Le RGPD apparait comme le moyen idéal de régir le traitement informatisé des données numériques personnelles. Les entreprises publiques et privées sont donc contraintes de se conformer à ces règlements généraux sur la protection des données. Pourtant, la pratique de ces entités est loin d’être en adéquation avec les dispositions de ce règlement européen. Comment intégrer les personnels et les collaborateurs dans le contexte de protection des données personnelles ? Réponse : à travers une formation RGPD. Les explications dans cet article.

Dans quel cadre la formation RGPD s’instaure-t-elle ?

La mise en vigueur du règlement depuis le 25 mai 2018 a entraîné bon nombre de changement. Tous les pays faisant partie de l’Union européenne sont tenus de mettre en conformité la pratique en entreprise à ces dispositions. Ces innovations sont en partie poussées par l’expansion à grande vitesse du Big Data. De plus, parallèlement à l’évolution de l’intelligence artificielle, les risques des cyberattaques deviennent de plus en plus importants. D’où la nécessité d’établir un nouveau règlement pouvant régir la conservation des données. Ce qui amène automatiquement à l’abrogation de l’ancienne Loi informatique et liberté.

La formation RGPD devient le moyen permettant de sensibiliser les personnes concernées dans le traitement des données. À compter de l’année 2018, les entreprises maniant des données personnelles ne peuvent échapper à ces règlements. Outre les entités sises sur le territoire européen, les entreprises étrangères se doivent également de respecter ces dispositions, cela du moment où ils :

  • stockent,
  • collectent,
  • ou utilisent

les données personnelles d’un citoyen de l’Union européen.

Une formation RGPD : pourquoi est-elle indispensable ?

La mise en conformité des entreprises au RGPD est obligatoire et constitue une réelle plus-value pour l’organisme concerné. La sécurité des données constitue un levier auprès de la clientèle et établit une confiance entre celle-ci et les collaborateurs. Mais pour arriver à ce stade, une formation RGPD sera indispensable.

La conformité avec la RGPD : une obligation

La formation permet une remise à niveau des pratiques numérisées en entreprises selon les exigences de la CNIL (Commission nationale de l’informatique et des libertés). Cette autorité effectuera des vérifications sur l’étendue de la protection des données à caractère personnel.

Outre la CNIL, le délégué à la protection des données se chargera de l’analyse d’impact dans une entreprise. Si le data protection Officer constate un manquement, l’entité fera l’objet de fortes amendes entre 2 à 4 % de son chiffre d’affaires annuel. Eu égard à cette sanction pécuniaire, les sous-traitants et les entreprises sont tenus de se conformer au règlement européen.

Les personnes à former

Les collaborateurs et les personnels travaillant directement avec les données sensibles collectées doivent effectuer la formation RGPD. Sont inclus dans cette catégorie les dirigeants, le responsable de traitement, les personnels chargés de la collecte, l’enregistrement, et le traitement. Cela inclut également les collaborateurs voire même le réseau maniant les données faisant l’objet de protection des droits et libertés.

Outre les personnels, si l’entreprise choisit de faire appel à un sous-traitant, celui-ci devra également se former à la RGPD.

Quels sont les points clés de la formation RGPD ?

Le cursus pour appréhender la RGPD se départage en trois catégories distinctes.

La première partie concernant la collecte des données étudie les techniques pour minimiser le recours à ces informations personnelles. Donc, il limite l’utilisation des données et leur étendue au strict minimum indispensable pour l’activité.

La seconde partie s’attèle sur le traitement de ces informations sensibles. Elle distingue les variétés de données personnelles et les traitements adaptés à chaque type.

En dernier lieu, il traite des droits des citoyens ayant délivré ses informations personnelles. Ceux-ci bénéficient d’un droit à l’oubli et peuvent profiter des mesures préservant le droit à la protection des données personnelles.

Outre ces trois points, l’entité et les sous-traitants sont coresponsables du non-respect des règles de protection des données personnelles.

Les professionnels dispensant ces formations ont leur méthodologie propre pour éviter la non-conformité. D’ailleurs, ils proposent un accompagnement à travers une plateforme collaborative permettant des échanges pour faciliter la mise en conformité.