Vous avez toujours eu une passion pour l’univers aquatique ? Lors des beaux jours, vous êtes souvent tenté par l’envie de prendre le large ? Pourquoi ne pas apprendre à piloter pour pouvoir conduire vous-même lors de vos escapades fluviales ou en mer ? Découvrez dans cet article l’importance d’un permis bateau.

Présentation de ce qu’est un permis bateau

Pour rappel, le permis bateau est le permis de conduire les véhicules nautiques de plaisance qui sont utilisés à des fins personnelles. En fonction des pays, la conduite d’un bateau, d’une moto aquatique, d’un véhicule amphibie, d’un sous-marin de poche ou d’un aéroglisseur est sujette à l’obtention de différentes formes de permis.

Dans l’Hexagone, la formation théorique et pratique est essentiellement encadrée par des formateurs qui sont agréés. Ils sont appelés formateurs bateaux écoles. Pour information, le certificat international permettant de conduire des embarcations de plaisance est fait pour :

  • les navigations côtières le long des états ;
  • les traversées internationales entre différentes destinations ;
  • les navigations sur les eaux intérieures au sein des Etats étrangers.

Il est important de préciser que le permis bateau est essentiellement réservé à ceux qui souhaitent piloter une plus importante flotte de navires, notamment des bateaux dont le moteur dépasse les six chevaux. C’est le sésame qui va vous ouvrir les portes de la grande bleue.

Le permis côtier, la première étape du permis bateau

En France, ce permis est obligatoire lorsque la puissance de votre appareil est supérieure à six chevaux. Un permis option côtière va vous permettre de faire des navigations aussi bien de jour que de nuit. Il est juste important que la distance de six miles d’un abri soit respectée. Il s’agit de la première étape à réussir en permis bateau si vous souhaitez ensuite accéder à l’option hauturière. Notez qu’avec ce tout premier permis, vous pouvez aussi naviguer sur les plans d’eau fermés et les lacs.

Le permis hauturier ou l’extension du permis côtier

Grâce à l’extension hauturière, vous avez le droit d’aller au-delà des six miles d’un lieu d’accostage. Pour l’obtenir, vous devez savoir lire les cartes marines, mais aussi calculer, de manière précise votre position géographique.

Pour obtenir ce permis, il vous faut passer un examen d’environ une heure et demie qui se porte essentiellement sur la navigation, la marée, les conditions météorologiques et la réglementation générale.

Le permis fluvial : pour des bateaux de moins de 20 m de long

Avec un permis fluvial, votre navigation est limitée aux eaux intérieures, notamment les canaux et les fleuves. Pour conduire un bateau fluvial de plus de six chevaux et qui mesure moins de 20 m de long, ce permis est obligatoire. Au-delà de ces limites, il faut prévoir une extension grande plaisance.

Vous pouvez obtenir un permis plaisance dès l’âge de 16 ans suite à un examen qui comprend une épreuve de théorie. Celle-ci se présente sous forme d’un QCM d’environ une vingtaine de questions. Il y a aussi un examen pratique qui est validé par un formateur agréé.

Le permis fluvial pour grandes eaux et grands bateaux

C’est l’extension mentionnée précédemment. Pour le pilotage de grande plaisance de plus de 20 m sur des eaux intérieures, ce permis est accessible à toutes les personnes âgées de 18 ans minimum. Vous pouvez l’obtenir suite à une formation pratique complémentaire d’une durée de 9 h minimum : 5 h sont dédiées à la barre sur environ trois ou quatre jours. Tous les exercices pratiques, qu’il s’agisse du passage d’écluses ou du demi-tour, de l’accostage et des techniques d’amarrage, se font sur un bateau de plus de 20 m de long.

Des permis spécifiques pour des voiliers et des jets ski

Vous devez être âgé de plus de 16 ans pour pouvoir piloter un jet ski ou scooter de mer. Il est en effet tout à fait possible de conduire ce genre d’engin sans permis si le moteur est en dessous de 6 chevaux. Cependant, il est important d’être assisté par quelqu’un de professionnel. Au-delà de cette puissance, il faut un permis hauturier pour pouvoir naviguer, que ce soit en mer ou en eaux fluviales et intérieures.

Pour ce qui est des voiliers, il n’y a pas de permis bateau spécifique à Paris. Toutefois, il est raisonnable de naviguer avec les connaissances théoriques et pratiques de base afin d’assurer la sécurité et la sérénité du déplacement sur l’eau.