Passer un test de paternité est sans aucun doute la meilleure alternative pour confirmer ou refuser l’existence d’un lien de parenté entre deux individus lorsque le doute commence à s’installer. Fort heureusement, c’est tout à fait possible grâce à la comparaison des empreintes génétiques ou échantillon de marqueurs génétiques.

Qu’est-ce qu’un échantillon test ADN ?

Il se définit principalement comme étant l’analyse ADN d’un individu qui ressemble plus à une empreinte génétique. L’ADN ou acide désoxyribonucléique est beaucoup trop complexe afin d’être analysé, de manière complète. L’analyse de ses parties moléculaires spécifiques demande généralement des enquêtes sur la famille dans le cadre d’un test de paternité ou d’une analyse d’ordre criminel.

L’analyse se fait essentiellement à partir de prélèvements d’échantillon test ADN à partir de :

  • salive ;
  • sperme ;
  • sang ;
  • cheveux ;
  • ongles, etc.

Le frottis buccal : la pratique la plus courante pour des tests ADN

Il s’agit sans nul doute du meilleur moyen de procéder au prélèvement des marqueurs génétiques d’un individu. Dans le cas où vous souhaitez mener une action de recherche ADN auprès des laboratoires, il vous est indispensable de recueillir un échantillon de salive analysable.

Grâce à la présence d’éléments de généalogie génétique, les résultats du test de lien de parenté sont beaucoup plus fiables. Ils sont en effet d’une fiabilité de 99,99%. La difficulté dans ce genre de tests génétiques réside dans le fait que les échantillons d’ADN n’ont pas les mêmes marqueurs. En effet, la probabilité d’analyse peut varier en fonction de l’élément recueilli.

Le sperme et le sang peuvent aussi être utiles pour des analyses ADN

Les taches de sperme et de sang sèches sont également d’excellents moyens de prélever le patrimoine génétique d’une personne. Ces éléments peuvent contenir jusqu’à 90% de marqueurs génétiques et plus.

De ce fait, grâce à un prélèvement de tissu, de pansement ou de tampon qui a été récemment tâcheté et l’envoyer aux laboratoires, il se peut que l’échantillon de sang puisse contenir de l’ADN. Sinon, le sperme peut être recueilli aussi bien sur un mouchoir que dans une feuille de papier.

Les cheveux, les ongles ou encore les chewing-gums

Les brins de cheveux sont de bons marqueurs d’identité génétique. Leur plus grand avantage est le fait qu’il est très facile d’en prélever sans que l’individu à tester s’en rende compte. Environ six à dix brins de cheveux suffisent pour faire un test ADN fiable et efficace. Le taux de réussite s’élève en effet à plus de 75%.

En outre, les ongles des doigts ou des orteils peuvent aussi être expédiés au laboratoire en vue des analyses ADN. Il faut juste qu’ils soient récents pour que les chromosomes soient bien visibles et aptes à fournir de bons résultats.

Les chewing-gums, quant à eux, rappellent l’efficacité du prélèvement buccal. Il faut juste collecter ce type d’échantillon avec des gants afin d’éviter de compromettre les résultats de l’analyse génétique.

Les prélèvements suivants sont moins efficaces pour tester les liens de généalogie

Une large gamme de prélèvements peuvent encore être réalisée, mais il faut préciser que ces éléments sont moins efficaces lorsqu’il s’agit de faire un examen ADN dans le but d’établir un lien de parenté entre deux individus. Il s’agit des :

  • mégots de cigarettes ;
  • lames de rasoirs ;
  • brosses à dents ;
  • pailles de boissons.

En effet, ces éléments disposent de très peu de chances de contenir des marqueurs d’ADN à étudier. La probabilité d’en retrouver au sein de ces différents échantillons est seulement de 60%. C’est à cause de ce faible taux de fiabilité qu’ils ne sont pas d’office à privilégier lorsqu’il s’agit de réaliser une analyse ADN au sein d’un laboratoire agréé.

 

Vous voilà renseigné sur les prélèvements à faire si jamais vous êtes amené à avoir recours à un test ADN, un test de paternité ou tout autre test qui fait appel à la comparaison de profils génétiques.